SUNSET EDGE

SUNSET EDGE

  • États-Unis
  • 2015
  • Daniel Peddle
  • William Dickerson, Andy Foltz, Liliane Gillenwater ...
  • 87 minutes
  • Anglais (sous titré français)
  • Festival Mauvais Genre de Tours

Synopsis
Une bande d'ados 100% amerloques décident d'errer dans les vestiges d'un village de caravanes abandonnées. Entre skate, picole et absorption de substances bizarres, ils refont le monde et vont passer une journée mémorable.

L'avis de Hélie Harty
Je ne savais pas ce que j'allais voir en m'asseyant devant l'écran du petit faucheux de Tours. Vous me direz; C'est le principe même d'un festival que de prendre le risque de voir un film dont on a jamais entendu parler. C'est vrai, mais c'est pas toujours heureux, convenons-en ! 
Or, ce premier film de Daniel Peddle est une réussite et le jury de la critique ne s'est pas tompé en lui accordant son prix. Esthétique léchée, scénario plutôt bien ficelé, un jeu d'acteurs frais comme il faut (des ados 100% amerloques plutôt spontanés), bref un film surprenant.
L'histoire : Une bande d'ados vient se poser dans les ruelles de ce qui fut peut-être un village de vacances, aujourd'hui complètement à l'abandon. Je ne sais pas s'ils ont envie de casser ce qui tient encore debout, ou de se laisser aller aux dérives que suscitent toujours par projection ce qui fut, toujours est-il, qu'une espèce d'ambiance pesante se met en place, comme si des âmes flottantes habitaient encore ici. Ça commence donc comme un genre de déjà vu, mais on se laisse vite embarquer par une sorte de mystère, comme si ces âmes avaient encore des choses à dire. Peut-être disent t-elles que le vieux monde n'est plus et que c'est aux ados de prendre les choses en main et que s'ils le font, ça ne sera pas de la tarte.
bref, j'ai aimé la fausse piste que nous livre Daniel dès les premières ambiances. De même que j'ai aimé la manière avec laquelle il dénoue le truc.
Trés bon moment de cinéma, 100% indépendant.

L'avis du Festival Mauvais Genre de Tours
Ce bijou du cinéma américain indé évoque tout autant l’univers de Larry Clark (« Kids ») que celui de Gus Van Sant

Inscrivez vous ?

C'est simple et rapide !

Le film à l'affiche

VITAL SIGNS

HEAVY GIRLS

  • Allemagne
  • 2013
  • Axel Ranisch
  • Ruth Bickelhaupt, Heiko Pinkowski, Peter Trabner ...
  • 77 minutes
  • Allemand (Vostfr)
  • Slamdance Film Festival, Mauvais Genre Film Festival, Festival International du Film Grolandais, Warsaw Film Festival

Heavy Girls un film de diplôme de Alex Ranisch (Allemagne)
30 Festivals, 22 prix internationaux, dont l'amphore d'or au Festival International du film Grolandais 2012.
Si Delépine aime, soyez sûr que vous aimerez !
BANZAÏ


SYNOPSIS

Sven partage sa vie, son appartement et même son lit avec sa vieille mère, Edeltraut, atteinte de la maladie d'Alzheimer. Chaque matin, alors qu'il part travailler, Daniel, un garde-malade, prend le relais auprès de cette femme espiè ...