SLEEPLESS NIGHT

SLEEPLESS NIGHT

  • Corée du Sud
  • 2012
  • Kun-jae Jang
  • Soo-hyeon Kim, Ju-Ryoung Kim ...
  • 66 minutes
  • Coréen (Vostfr)
  • Jeonju International Film Festival, Tokyo International Film Festival, International Film Festival Rotterdam

Synopsis :
Une histoire de couple, de fantasmes, de songes, un combat ludique entre cœur et raison.


L'avis de Hélie Harty
Cette semaine, je vous conduis en Corée pour une virée nocturne à travers la vie simple, d'un couple simple, comme il en existe des centaines sous nos latitudes. Un couple simple, disais-je et chez lequel des grands chambardements sont à l'étude.
Non pas des envies d'ailleurs pour lui, ou de plus de clarté pour elle, non, rien de tout ça (même si ça pourrait aller de soi).  Reste qu'il faut donner du sens à ce projet amoureux et que, comme le désir de l'un ne satisfait pas vraiment le désir de l'autre, rien ne vaut une bonne nuit blanche pour savoir où on l'en est. 
Et là, on a quoi ?
D'une part, un type plutôt malmené à son travail qui, chaque soir, trouve refuge dans le havre réparateur qu'il s'est construit avec sa femme. Paradis terrestre, qui, vous l'avez compris, lui suffit à supporter une pression qu'il affronte sans révolte aucune.
D'autre part, une femme, prof de Yoga chez qui le désir ardent de maternité avec l'homme qu'elle aime, finit par occuper une place prépondérante. 
Et c'est là que les athéniens s'atteignent, comme on dit et qu'il s'agit de bien poser toutes les perspectives qu'une telle décision pose sur le tapis et, évidemment, une seule nuit n'y suffira pas.
En fait, je crois que c'est ça le cinéma que j'aime, celui qui, sans tapages, met en perspective des questions que se pose tous les jours le commun des mortels sans savoir vraiment combien elles sont fondamentales. Qui, quoi, où, pourquoi ?
Même moi, qui pourtant ne se laisse pas conter lorsqu'il s'agit de toucher au fondamental, je me suis laissé prendre pas la justesse de récit et la sensibilité avec laquelle Kun-jae Jang pénètre l'intime.


L'avis de Télérama
Film doux et brutal, alternant séquences oniriques et séquences ultra réalistes pour un résultat saisissant de justesse. 

 

 

Inscrivez vous ?

C'est simple et rapide !

Le film à l'affiche

VITAL SIGNS

HEAVY GIRLS

  • Allemagne
  • 2013
  • Axel Ranisch
  • Ruth Bickelhaupt, Heiko Pinkowski, Peter Trabner ...
  • 77 minutes
  • Allemand (Vostfr)
  • Slamdance Film Festival, Mauvais Genre Film Festival, Festival International du Film Grolandais, Warsaw Film Festival

Heavy Girls un film de diplôme de Alex Ranisch (Allemagne)
30 Festivals, 22 prix internationaux, dont l'amphore d'or au Festival International du film Grolandais 2012.
Si Delépine aime, soyez sûr que vous aimerez !
BANZAÏ


SYNOPSIS

Sven partage sa vie, son appartement et même son lit avec sa vieille mère, Edeltraut, atteinte de la maladie d'Alzheimer. Chaque matin, alors qu'il part travailler, Daniel, un garde-malade, prend le relais auprès de cette femme espiè ...