EN PAYS CANNIBALE

EN PAYS CANNIBALE

  • France
  • 2013
  • Alexandre Villeret
  • Axel Philipon, Ivan Cori, David Saracino, Jo Prest ...
  • 84 minutes
  • Français
  • Festival International du Film Grolandais (FIFIGROT)

 

Synopsis :
Loin d’un Paris de carte postale, Max et sa bande de pieds-nickelés se trimballent dans les profondeurs d’un petit milieu de citadin décalé, animé par les teufs, le sexe et les drogues. Un "trip-tease" de 48 heures, et une escalade de situations déjantées dans les bas fonds de Paname.
Bienvenue EN PAYS CANNIBALE.

 

    

L'avis de Hélie Harty
Télérama et Le Monde avaient tellement détesté le film que je me suis empressé d'aller le voir à l'Archipel. Un joli soir de Juillet. Du reste, je n'étais pas le seul à m'être posé la question du pourquoi une telle salve négative à propos d'un film que la Parisien avait bien reçu ainsi que SENS CRITIQUE.
J'ai bien fait car, outre la vingtaine de bières enfilées dans le bar d'en face avec l'équipe après la séance, je me suis régalé. Ce film est un Ovni brut, un film dont le ton ose presque tout (c'est peut-être là ma seule frustration, j'aurais aimé qu'ils aillent plus loin encore, quitte à trasher, autant y aller à fond). je ne sais pas, y'a de l'Audiard dans ce premier long métrage d'Alexandre Villeret (fils de Jacques, comme ça on a évacué le sujet). Les dialogues sont justes, drôles, dramatiques, cyniques, pervers, bref y'en a pour tous les goûts. Le tout accompagé d'une bande son absolument divine.
Assurément, ce film aurait mérité beaucoup plus de salles, mais je comprens que la vague mainstream n'en ai pas voulu. C'est un film sans doute trop libre.

L'avis de la presse :
LE PARISIEN : Une esthétique superbe et une atmosphère brute de décoffrage qui font penser à "La Haine" de Mathieu Kassovitz.
A VOIR A LIRE : Coupé avec beaucoup d’humour noir, le film honore son réalisateur, et nous donne rendez-vous dans les bas-fonds d’une nation carnassière.

 
Secrets de tournage :

Marginaux 

En Pays Cannibale se focalise sur des personnages définis par leur marginalité. C'est parce qu'il sont hors du moule, justement, qu'ils sont passionnants : "Des personnages en marge de la société qui ne rentrent pas dans les codes du politiquement correct, c'est ça qui nous intéresse car leur marginalité a forcément quelque chose à raconter. En les plaçant dans l'univers décalé d'En Pays Cannibale, on a tout le matériau pour leur donner cette dimension exubérante", déclare Alexandre Villeret 

Fils de... 

Le réalisateur du film Alexandre Villeret n'est autre que le fils de Jacques Villeret. 

Le noir et blanc 

Le réalisateur Alexandre Villeret a choisi de tourner son film en noir et blanc, notamment pour le pouvoir du sublimation qu'a le monochrome : "En Pays Cannibale décrit une faune urbaine, une galerie de gueules fracassées qui met en mouvement des personnages toujours sur le fil du rasoir que nous voulons "sublimer" en déformant la réalité. C'est aussi pour ça que nous avons choisi le noir et blanc. En plus de donner au film une dimension intemporelle, ça nous permet de sortir du réel et d'explorer des situations en les poussant jusqu’à la caricature", explique Alexandre Villeret 

Premier long 

En Pays Cannibale est le premier long métrage d'Alexandre Villeret, qui s'est formé aux États-Unis en tant que musicien et technicien du cinéma, avant de revenir à Paris, où il a notamment réalisé des clips et des courts métrages.

Inscrivez vous ?

C'est simple et rapide !

Le film à l'affiche

VITAL SIGNS

HEAVY GIRLS

  • Allemagne
  • 2013
  • Axel Ranisch
  • Ruth Bickelhaupt, Heiko Pinkowski, Peter Trabner ...
  • 77 minutes
  • Allemand (Vostfr)
  • Slamdance Film Festival, Mauvais Genre Film Festival, Festival International du Film Grolandais, Warsaw Film Festival

Heavy Girls un film de diplôme de Alex Ranisch (Allemagne)
30 Festivals, 22 prix internationaux, dont l'amphore d'or au Festival International du film Grolandais 2012.
Si Delépine aime, soyez sûr que vous aimerez !
BANZAÏ


SYNOPSIS

Sven partage sa vie, son appartement et même son lit avec sa vieille mère, Edeltraut, atteinte de la maladie d'Alzheimer. Chaque matin, alors qu'il part travailler, Daniel, un garde-malade, prend le relais auprès de cette femme espiè ...